Le collectif Oodaaq

Expositions-programmations

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 11 septembre 2013

Présentation de la Sélection Oodaaq 2013

Dimanche 4 août 2013 - Saumede - Galice

P1100039.JPG

Restitution de la résidence effectuée à Saumede en Galice

Samedi 27 juillet - Saumede Galice

L'Œil d'Oodaaq s'est rendu cet été encore à Saumede afin de participer au Festival Au Compaz. Nous y avons présenté les travaux réalisés en septembre 2012 lors d'une résidence artistique regroupant : Thomas Daveluy, Jonas Delhaye, Simon Guiochet, Solenne Jost, Nolwenn Le Tallec, Guillaume Lepoix. Le résultat de cette résidence a déjà été présentée lors de l'exposition "Ce que les chèvres n'ont pas encore mangé" en octobre dernier à Nantes. Cette fois-ci c'est le public espagnol qui a pu découvrir les créations réalisées in situ dans le village de Saumede.

saumede-2013

mercredi 10 avril 2013

Exposition ''Au lieu de'', ancienne usine plaisance, La Ville en bois, Nantes du 6 au 14 avril 2013.

affiche004

Onze artistes de Rennes, Nantes et Lorient prennent leur quartier à Nantes dans les anciens entrepôts de l'usine Plaisance, confectionneuse de flans.

C'est à partir de l'histoire de l'entreprise et de ses activités que les artistes ont travaillé pour cette exposition qui se tiendra jusqu'au 14 avril.

Au lieu de

Pierre Moizan, Vaida Budreviciute, Solenne Jost, Julien Lemière, Estelle Chaigne, Estelle Ribeyre, Charlotte Durand, Fulya Erdem, Ricardo Lacuta, Simon Guiochet, Thomas Daveluy.

6 au 14 avril

La Ville en Bois

21 rue de la ville en bois, Nantes

tlj 15h - 20h.

vendredi 12 octobre 2012

Ce que les chèvres n'ont pas encore mangé, vernissage vendredi 12 octobre 2012 à 18h30, Entremets Plaisance : 23 rue de La Ville En Bois, à Nantes.

carton_saumede.jpg

L'Œil d'Oodaaq continue à soutenir les projets des associations (ACAS, el Pueblo), du village de Saumede en Galice. (Espagne) Cela fait déjà trois ans que certains membres du collectifs Oodaaq se rendent régulièrement dans ce village Galicien et invitent des amis artistes à profiter de ce haut lieu d'inspiration et de création, et a prêter main forte aux divers missions que se sont donnés les associations implantées sur place : rénovations du village, création d'un lieu de résidence artistique, etc...

En septembre dernier, une résidence eut lieu à Saumede. Les membres du collectif Oodaaq : Thomas Daveluy, Simon Guiochet et Solenne Jost, ont invités trois autres amis artistes, à participer à cette nouvelle aventure d'une résidence à Saumede.

Leur travail effectué sur place était visible lors d'une exposition intitulée : Ce que les chèvres n'ont pas encore mangé reunissant photos, vidéos ou encore éditions, des artistes Thomas Daveluy, Jonas Delhaye, Simon Guiochet, Solenne Jost, Nolwenn Le Tallec, Guillaume Lepoix, Ludo Wronka, Bérénice Plunian et Youssef Ghazzal.

Le vendredi 12 octobre à 18h30 dans l'ancienne fabrique d'Entremets Plaisance : 23 rue de La Ville En Bois, à Nantes

A cette occasion, d'autres membres de l'ACAS (peintres, photographes, musiciens) ont également présenté leurs projets/ pratique artistique

S'en est suivi à 21h un concert au Melocotton : 9 rue de l'Héronnière
-Moon qup, perspectives jeanpaulesques
-Suburb Animal, luthier électronique
Horaires d'ouverture de l'exposition :
samedi 13 et dimanche 14 octobre 2012
13h-21h
Des ateliers et autres évènements ont eu lieux durant le week end.
   http://www.loeildoodaaq.fr/
   http://saumede.blogspot.fr/
   http://villageenespagne.blogspot.fr/

DSC06252.JPG

DSC06268.JPG

DSC_0114.JPG

DSC_0118.JPG

DSC_0150.JPG

DSC_0123.JPG

DSC_0116.JPG

DSC_0158.JPG

DSC_0204.JPG

mardi 1 novembre 2011

Exposition "Réplique", Festival Des Rives Continentales, Ateliers de Bitches, Nantes, novembre 2011

Dans le cadre du festival Des Rives Continentales, des membres du collectif Oodaaq ont participés au projet d'exposition "Réplique" du 4 au 6 novembre 2011 aux Ateliers de Bitche (3 rue de Bitche), à Nantes. Cet événement a notamment été l'occasion pour le collectif de présenter sa sélection Oodaaq 2011.

Simon Guiochet

projec.jpg

projec2.jpg

943 pas=15,84 mètres- Film Super 8 en boucle. Installation-2011 Une autre série de calculs pour cette nouvelle installation Super 8, basée sur le même principe  que celle présentée lors de "Points d'appui" : en filmant un pas sur 10 pas, quelle sera la longueur  du film qui se déploiera dans l'espace d'exposition? Une parallèle est établie entre la longueur (métrage)  du film et la distance parcourue entre les deux  espaces d'exposition de ce festival.

Isabelle Henrion

replique-I-3.jpg

Floriane Davin

replique-I-6.jpg

Dorothée Buffetaut

replique-I-7.jpg

Sébastien Bocquet

replique-I-12.jpg

Louise Morin

replique-I-18.jpg

Estelle Chaigne

replique-I-20.jpg

Vue d'ensemble de l'exposition

replique-I-22.jpg

Présentation de la sélection Oodaaq 2011

replique-I-32.jpg

samedi 1 octobre 2011

Exposition au Festival du Film Européen de Houlgate, Normandie, du 15 au 25 octobre 2011.

Installation de la vidéo dans le cinéma d'Houlgate pendant toute la durée du festival.

Simon Guiochet

Dov’é l’olivetti,

Installation vidéo - 13’57 - 2009

olivettiweb.jpg

Dov’é l’olivetti est un travail sur la paysage et son appropriation par l’homme. Une image qui semble fixe au premier abord, regorge en réalité d’infimes actions. Des personnages appréhendent l’espace en mettant en place une chorégraphie de parcours différents. L’image devient une composition d’impressions lumineuses qui accompagnent les promeneurs, et leur procurent des espaces-temps propres à chacun. L’image du fond est une image sans temps, une carte postale figée qui prend vie par le mouvement des promeneurs, et la fusion entre photographie et vidéo.

vendredi 29 juillet 2011

Résidence du 20 au 29 Juillet/Exposition les 29-30-31 Juillet 2011, à Saumede en Gallice (Espagne)

L'association Associacion Cultural e Artistica de Saumede (ACAS) s'est donné comme mission la réhabilitation de Saumede, un village abandonné en Galice, afin d'y créer un centre culturel. Durant l'été 2011, dans le cadre de la première édition du festival AlComPaz, l'association organise un projet de résidence et de croisements inter-disciplinaires entre un groupe d'artistes plasticiens, des musiciens, des metteurs en scène et des performeurs. C'est dans une optique de soutien à l'association El Pueblo que L'oeil d'Oodaaq (Simon Guiochet, Isabelle Henrion, Floriane Davin, Solenne Jost) ainsi que des artistes invités (Louise Morin, Nolwenn Le Tallec, Ludovic Wronka, Alexandre Malinovski, Sebastien Bocquet et Sylvain Descazot) ont participé à cette résidence. Les huit artistes se sont réunis afin de produire des œuvres dans ce village abandonné, qui ont ensuite été présentées lors du festival.

Boutique en plein air, sérigraphie des ateliers du Bourg

Festival Saumede

Travaux réalisés lors de la résidence :

Simon Guiochet

1web.jpg caillouxweb.jpg

Suspensions

Des cailloux, trouvés dans les environs, sont suspendus sur les poutres restantes d'un plancher effondré.
 De différentes tailles et poids, accrochés par une simple ficelle à des hauteurs variables, les cailloux créent un champ de tension à l'intérieur de cette maison abandonnée, sur le point de s'écrouler. En accentuant 
les forces entropiques et les tensions présentes à travers l'ensemble du village, l'artiste crée une double suspension : dans l'espace, mais aussi - et surtout - dans le temps. Est mis en oeuvre une opposition forte 
entre d'un côté une impression d'arrêt dans le temps, de suspension, de calme et de légèreté, et, de l'autre côté, une accélération du temps de décrépitude et un danger d'effondrement imminent. L'installation prend
 ainsi les formes d'une épreuve de force dont le résultat est en suspens.

carretera de saumede

Carretera de Saumede, 1'58

Un auto-portrait au rétroviseur sur le dernier tronçon de route qui mène au village de Saumede. Une petite route sinueuse et cabossée. Dans ce portrait vidéo, on a du mal à reconnaitre le visage pourtant omniprésent, qui apparait plus ou moins bien dans le reflet du rétroviseur. Celui-ci semble rebondir tout au long de la video sur les bords de l'écran comme une bille de flipper dont le mouvement est engendré par les chaos de la route.

Isabelle Henrion

balancoiresweb.jpg

balancoire-videweb.jpg

Balançoires

Installées à 4 endroits à travers le village abandonné de Saumede, les balançoires offrent au passant une possibilité
de jeu, basée sur une confusion entre intérieur et extérieur. Elles sont accrochées dans le seuil des portes - l'endroit de passage entre un extérieur et un intérieur, qui, dans ces maisons sans toits, n'existent plus en tant que tel.
L'usager se balance ainsi entre ces deux espaces, dont il n'arrive plus à déterminer la différence. Cependant, son choix de se tourner dans l'une ou l'autre direction change profondément l'expérience vécue : en se tournant vers l'intérieur
des maisons - remplies de détritus ou alors donnant sur le vide en dessous du plancher effondré - il éprouvera d'avantage les tensions, les forces et les dangers qui habitent le village de Saumede. Emprunter les balançoires permet ainsi de
jouer consciemment, mais librement, avec un certain danger, ce qui, dans les espaces urbains ultra-sécurisés de nos jours, n'est plus guère possible.

Floriane Davin

__web.jpg

Incitation n°6 est une installation in situ qui consiste en quatre points d’observations.

Des jumelles, fixés sur des poteaux en bois, proposent une halte au promeneur et l'invitent à jeter un regard à travers ces "machines à voir". Le paysage n'y est cependant plus perçu figurativement, mais devient, à cause du recadrage radical, une abstraction colorée. L'installation cherche ainsi à mettre en valeur notre environnement tout en bouleversant nos habitudes visuelles. Elle met en oeuvre un jeu de couleur et de lumière qui - par un procédé de simplification et d'épuration - révèle la poésie du lieu. 

cap

Cap 270


Cette vidéo confronte différentes vues de paysage, d'une durée de quelques secondes uniquement. Tous captés sur la route pour Saumede, ces extraits se retrouvent mélangés aléatoirement, selon une grammaire onirique. Les pistes sont brouillées afin de proposer une traversée non plus linéaire mais envisagée comme un jeu graphique qui retranscrit la sensation du déplacement. Le spectateur fait face à une perte de repères, n'ayant pas le temps d’identifier les paysages et troublé par une étrange impression de déjà-vu.

Solenne Jost et Nolwenn Le Tallec

extrait 1

extrait 2

Extraits du court métrage : A que marcha sin que a boten voltara sin ser chamada (celui qui part sans être chassé reviendra sans être appelé), ou les tribulations d'une jeune citadine dans les campagnes galiciennes. Un ciné concert de 27,49 minutes avec 6h37 de tournage + 10h07 de montage + 1 caméra + un ordi portable dans la poussière + une robe à fleurs+ des chaussures à talon+ un chapeau de paille+ des lunettes de soleil + un rouge à lèvre+ une voiture de vétérinaire + une chèvre capricieuse + un patron de bar en colère + des routes + une antenne parabolique satanique + une happy end+ une histoire d'amour + une histoire d'argent + une histoire de voyages. Acteurs: Nolwenn Le Tallec +  Alex Malinovski + José de la Forxa + Solenne Jost Musiciens: Sami (guitare+ harmonica) + Hugo (guitare + pédale d'effet + xylophone) + Charlotte (piano + voix) + Camille (voix + sanza + bruitages) + Boris (percussions).

Louise Morin

mozaïque fleur

Surfaces temporelles sur un papillon. Fondu dans les pages, il est là, pétrifié pour l’éternité. Le temps transforme et cristallise. Les couches de couleurs s’estompent ou s’intensifient. Des transparences et des motifs reviennent à la surface. Des dessins remontent et se confondent à d’autres formes. Confusion des époques dans l’instant de la perception. Lieu de vie, lieu d’abandon, lieu d’atelier. Les murs, l’espace de jeu, l’espace d’attente. Lieu en suspens.

Sébastien Bocquet

http://www.sebastien-bocquet.com

Adobe Photoshop PDF

« Rappelle-toi qu’il ne te coûte rien de t’arrêter de temps à autre à regarder les taches sur les murs, la cendre du feu, les nuages, la boue ou autres choses semblables dans lesquelles, si tu les observes, tu trouveras des idées merveilleuses qui éveillent l’imagination du peintre à de nouvelles inventions, telles que des scènes de batailles, des animaux et des hommes, ainsi que diverses compositions de paysages et de choses monstrueuses, diables et autres, qui seront à ton honneur, car dans les choses confuses le génie s’éveille à de nouvelles inventions. »  Léonard De Vinci (Le Traité de la Peinture)

matelas

Retour de l’oubli sur lui-même, court circuit en plein sommeil, cinéma dans un trou de mémoire. Les clapotis de l’eau en contradiction avec les stroboscopes entretenaient le trouble d’un incendie contrôlé.

Sylvain Descazot

atelier_1.jpg

atelier_2.jpg

Atelier d'impression sérigraphique à partir de matières trouvées sur place (vase de rivière, poussière de murs, cendres,...)

mardi 1 février 2011

Résidence (exploration) et exposition (ma Cascata) : aout 2010-Février 2011

Retrouvez toutes les informations sur le blog du projet : http://exploration.blog.free.fr/

mardi 1 juin 2010

Projet d'exposition : traversées quotidiennes : juin 2010

Cette exposition présente les œuvres photos et vidéos de sept jeunes artistes de divers horizons. Ce projet de fin d'année à été proposé aux membres du collectif Oodaaq, ayant participé aux rendez-vous mensuels des soirées sur l'île.

traversees.jpg

4 - 12 juin 2010 (vernissage le jeudi 3 juin à 18h30) Salle d'exposition du lycée collège Anne de Bretagne, à Rennes

page 2 de 2 -